Cabinet : 36, rue du docteur Maurer 78630 Orgeval | Email: bontempseugenie@gmail.com / osteobferru@gmail.com

Ostéopathie et les Bébés

Eugénie Bontemps / Bernard Ferru Ostéopathes D.O./Formateurs
Les Bébés Je vais au cours de ce chapitre essayer d'expliquer très simplement les niveaux d'interventions que l'ostéopathe va pouvoir mettre en pratique pour "équilibrer les Bébés". Tout d'abord je tiens à préciser que les propos que je vais développer ici sont la résultante de mon cursus de formation et de mon expérience professionnelle dans ce domaine. Comme j'aime souvent à la dire, je ne détiens pas "La Vérité", j'énonce ce que je peux modestement appeler "Ma Façon de percevoir les choses" Le parcours du Bébé est une lutte permanente dès sa conception. "La petite graine" existe à partir de l'instant le spermatozoïde pénètre l'ovule. La lutte pour la vie commence alors. Il faut que l'ovule fécondé en plein développement avance contre vents et marées dans la trompe utérine pour venir faire son nid au bon endroit dans la paroi utérine. elle doit s'enraciner pour pouvoir continuer à se développer. Le futur Bébé (appelé embryon jusqu'à l'âge de 8 semaines) va devoir commencer à faire sa place dans la cavité utérine qui se laisse distendre grâce à l'influence des productions hormonales croissantes au cours de la grossesse et sous la pression du développement interne générée par l'embryon puis le fœtus (après 8 semaines). Tout le long de sa croissance in utéro jusqu'au terme de la gestation, le Bébé va être soumis à des forces de compression croissantes, car au faire et à mesure de son développement il aura de moins en moins de place pour son expansion. Il viendra aussi buter sur le cadre osseux maternel qui peut lui imposer d'importantes contraintes de pression. Les contraintes mécaniques ainsi exercées vont avoir une importance non négligeable sur le développement fœtal. Vient ensuite le temps de l'accouchement qui peut être à l'origine de désordres mécaniques et tissulaires générant des "zones de fixations tissulaires" générant d'importants dysfonctionnements des structures entre elles. Ici je fais un distinguo entre le très puissant modelage exercé sur la fœtus pendant le grossesse qui peut avoir des conséquences dans l'organisation de la motilité tissulaire (voir page Ostéopathie rubrique "Comment ça Marche?") et les déséquilibres de mobilité entre elles des différentes structures mécaniques du Bébé. A noter que pour un Ostéopathe la Mobilité et la Motilité des tissus restent toujours très intimement liées. Une visite chez l'ostéopathe est donc conseillée après la naissance pour que ce dernier vérifie la bonne fonctionnalité de la mobilité et surtout de la motilité du Bébé. (Il n'est jamais trop tard pour y aller, mais les potentialités de correction des dysfonctions tissulaires sont plus importantes quand les tissus sont encore assez malléables).
L'appréciation de la mobilité des structures est un élément bien maîtrisé par tous les professionnels ayant suivi un cursus de formation classique. Pour la motilité nous évoluons dans un domaine plus que subtil qui demande un certain "vécu" mais aussi des connaissances de certaines techniques spécifiques assez peu enseignées en générale dans le cursus ostéopathique classique. Je fais ici allusion à la technique développée par Robert ROUSSE (ostéopathe D.O.) et redéveloppées par Eric SIMON (ostéopathe D.O.) , qui prend en compte et traite le bébé dans son entité. Il considère en effet le bébé comme 3 sphères superposées qui doivent normalement pouvoir se centrer et se mouvoir librement les unes par rapport aux autres. La sphère supérieure inclus la tête, la moyenne le thorax et l'inférieure l'abdomen et le bassin. Les membres étant des appendices ils ne sont pas pris en compte. Les sphères sont reliées entre elles par tout un enchevêtrement de "ficelles" (les organes, tendons, ligaments, fascias, etc...) qui normalement doivent permettre la libre mobilité d'adaptation de chaque sphère les unes par rapport aux autres et dans l'espace. L'ostéopathe va tester ces sphères pour trouver les zones de densifications tissulaires (épaississements/tensions). Puis en prenant appui sur ces zones identifiées il va laisser l'ensemble des tissus du corps du Bébé le guider pour arriver dans une position d'équilibre et de relâchement des tensions. Dans cette technique le Bébé pleure souvent dans un premier temps, non pas qu'il soit en souffrance mais plutôt comme s'il voulait éviter de revenir dans son système de contrainte intra-utérin, puis s'endort souvent très rapidement quand il trouve sa position neutre d'équilibre. Le praticien continue alors son travail tissulaire sur les densités présentes. Cette technique est extérieurement assez spectaculaire mais le Bébé est toujours mobilisé sans contraintes mécaniques et donc sans souffrance tissulaire. La technique permet de "relâcher les ficelles" qui unissent les sphères et facilite la réexpansion et la récupération de la mobilité réciproque. Comme toute technique en ostéopathie, cette technique n'est pas faite pour répondre directement à des symptômes précis, mais pour réharmoniser un organisme afin qu'il fonctionne le mieux possible. Cette réharmonisation permet bien souvent de régler les dysfonctions comme la constipation, l'agitation, les régurgitations, de reflux gastro-oesophagiens, le sommeil,... Même si Bébé va bien il est fortement conseillé de l'emmener au moins une fois chez l'Ostéopathe pour vérifier la bonne liberté de tous ses tissus...
M www.osteopathie-bf.com Copyright 2004/2020 Mis à jour le 28 juin 2020